Ces joyaux de l'architecture marocaine

 

Au gré des diverses influences qui ont marqué son histoire, le royaume a livré de véritables trésors architecturaux. Des édifices imprégnés aussi bien par les civilisations antiques, chrétienne, arabo andalouse, que par les multiples dynasties qui se sont succédées, ainsi que par l’apport récent d’architectes modernes.

 

Fès El Bali : un écrin de joyaux 

C’est le plus ancien quartier de la capitale spirituelle du Maroc. Fès El Bali a été construit en l’an 789 par la dynastie des Idrissides. Ayant conservé ses structures de l’ère médiévale, il abrite certains des monuments les plus prestigieux du Maroc, notamment la mosquée des Andalous et celle des Quaraouiyine.

 

Ksar d’Aït Ben Haddou : un aperçu de l’architecture berbère

Edifié au 11ème siècle, le Ksar d’Aït Ben Haddou donne un magnifique aperçu de l’architecture berbère. Cette Kasba située dans la province d’Ouarzazate condense l’ensemble des techniques de construction de l’époque ainsi que celles de l’architecture en terre spécifique aux régions présahariennes du Maroc.

Les forts de Mogador

A l’instar, des villes d’El Jadida, Asilah, Azemmour ou Safi…, Mogador, alias Essaouira témoigne de la présence portugaise sur le sol marocain durant la fin du 17ème siècle. Par ses fortifications défensives, dressées face aux flots de l’Atlantique, cette ville offre un mixte entre l’architecture militaire occidentale de l’époque et les préceptes de l’urbanisme arabo-musulmans.

 

Casablanca : de l’Art déco à CasArt

A Casablanca, on peut découvrir d’audacieuses expérimentations urbaines et architecturales qui datent aussi bien du protectorat français que d’ères plus récentes. Pour les apprécier, il suffit de visiter le quartier des Habous et ses mythiques ruelles, le boulevard Mohammed V et ses immeubles Art déco, ou encore les tours jumelles du quartier Maârif… sans parler d’impressionnants projets actuellement en construction. Parmi ces derniers, on cite le théâtre CasArt, le plus grand théâtre d’Afrique. Toujours dans le gigantisme, la mosquée Hassan II est un édifice incontournable par la richesse de son décor traditionnel, mais aussi par la modernité des techniques qu’il a mobilisées.

 

Qu’ils soient modernes ou qu’ils relèvent d’époques anciennes, ces exemples de l’architecture marocaine expriment l’identité riche et multiple d’un pays en constante évolution.